Solennité de l’Immaculée Conception - 8 décembre 2023

Lc 1, 26-38

Marie a conçu son Fils dans la foi avant de le concevoir en sa chair.

Puisse cette affirmation de saint Augustin nous aider à entrer plus avant dans le mystère de lImmaculée Conception, et à ne pas faire une interprétation exclusivement biologique de laconception qui ne concerne pas ici Jésus mais Marie conçue sans péché, exemptée du péché originel.

Marie a conçu son Fils dans la foi.

Saint Augustin commentait une des rares apparitions de Marie dans lévangile, lunique mention qui ne soit pas de lenfance de Jésus ou de sa Passion. Saint Matthieu relate :« Comme Jésus parlait encore aux foules, voici que sa mère et ses frères se tenaient au-dehors, cherchant à lui parler. Quelqu’un lui dit : « Ta mère et tes frères sont là, dehors, qui cherchent à te parler. »
Jésus lui répondit : « Qui est ma mère, et qui sont mes frères ? » Puis, étendant la main vers ses disciples, il dit : « Voici ma mère et mes frères.
Car celui qui fait la volonté de mon Père qui est aux cieux, celui-là est pour moi un frère, une sœur, une mère » (Mt 12, 50).

Lévangile de saint Luc est plus sobre : « Ma mère et mes frères sont ceux qui écoutent la parole de Dieu et la mettent en pratique » (Lc 8, 21).

Et saint Augustin, dans une de ses homélies, sattache à cette volonté du Père, que nous demandons dans le Notre Père que ta volonté soit faite, et il demande :
« Est-ce qu’elle n’a pas fait la volonté du Père, la Vierge Marie, elle qui a cru par la foi, elle qui a conçu par la foi, elle qui a été choisie pour que d’elle naisse pour nous le salut parmi les hommes, elle qui a été créée par le Christ, avant que le Christ ne fût créé en elle ? »

« Oui, elle a fait, elle a fait absolument la volonté du Père, sainte Marie.

Et il est plus grand pour Marie d’avoir été la disciple du Christ que d’avoir été la mère du Christ ».

Marie a conçu par la foi.

Sil fallait traduire en termes modernes le dialogue avec lAnge, à lAnnonciation, celui-ci demanderait : Veux-tu être la Mère du Sauveur ?

Oui, je le veux.

Tous les consacrés connaissent cette réponse quils ont prononcée au jour de leur consécration, pour nous prêtres, de notre ordination : Oui je le veux.

Au mariage, on pourrait avoir la même parole, quand le célébrant ayant rappelé aux époux quils se promettent amour mutuel et respect pour toute leur vie, qu’ils promettent daccueillirles enfants que Dieu leur donnera et de les éduquer selon l’Évangile du Christ et dans la foi de l’Église, les interroge : Est-ce ainsi que vous voulez vivre dans le mariage : Oui, répondent-ilslun et lautre, et encore mieux : Oui je le veux.

Lacte de foi est un acte de la volonté.

Bien sûr, il y a une intelligence de la foi, il y a une mémoire de la foi, mais la foi est dabordun acte de la volonté et, parce quelle est humaine, et donc relative, un acte en grande

Contrairement à ce que jentends parfois de la part de ceux qui pensent que lamour échappeà la volonté, nous devons affirmer le contraire : lamour révèle la vraie nature de la volonté, suivant que celle-ci est tournée vers soi, ou tournée vers Dieu.

Non pas ma volonté, mais la tienne Seigneur.

En cela, lImmaculée Conception de la Vierge Marie pourrait également se dire : la volonté parfaite ou la parfaite volonté.

Père Christian Lancrey-Javal, curé

Vous avez la possibilité de recevoir les homélies du Père Lancrey-Javal en remplissant ce formulaire

Article précédent
Un Chrétien ne devrait pas faire ça
Article suivant
La liberté, le courage, la générosité, trois autres noms de la dignité

Précédentes homélies